Cambodge - Les îles Kho Rong



Vous avez dit île perdue, sable, soleil et mojitos ? voici un peu de musique adaptés pour vous accompagner :

1- https://soundcloud.com/antisprod/la-madrague-antis-remix

2- https://soundcloud.com/polo-pan/plage-isolee-soleil-couchant


Et c'est parti pour les Iles Kho Rong, notre dernière étape au Cambodge. 5 heures de bus plus tard, nous arrivons à Sihanoukville.

Anciennement surnommé "la ville des russes" et considérée comme l'une des plus belles villes du pays, elle est aujourd'hui en chantier. En 3 ans, la ville des russes est devenue la ville préférée des chinois ! Le premier ministre cambodgien, compromis jusqu'au cou (d'après les locaux), a permis à 10 000 chinois d'investir dans la ville. 10 000 ce n'est pas beaucoup mais lorsqu'il s'agit de millionnaires, ça peut faire des dégâts : la preuve. En peu de temps, les chinois ont détruit la ville. Les plages paradisiaques ont été remplacé par les rats et les ordures qui s'entassent sans compter. Et si seulement il n'y avait que que les rats ? et bien non, le cauchemar continue... Les jolies maisonnettes cambodgiennes sont remplacées par des casinos, des centaines de buildings encore en construction, ou encore des hôtels plus luxueux les uns que les autres ! Nous l'avons compris, nous ne sommes plus au Cambodge mais en Chine !

Nous sortons du bus et nous sommes estomaqués face à ce désastre. Nous ne voulons certainement pas rester dans cette ville mais c'est le passage obligatoire pour prendre le bateau et aller sur les îles. On patientera une heure avant de monter sur le bateau pour rejoindre Kho Rong. Mais avant de partir, nous nous apercevons que Gaëlig a encore oublié sa casquette dans le bus et et que celui-ci est parti...Catastrophe !!!! Nous avons repéré un petit restaurant où nous pourrons éventuellement (avec un peu de chance) faire déposer la casquette. Bon ce n'est pas tout, mais il ne faudrait pas rater le bateau et nous devons nous dépêcher pour retirer des sous ! ( il n'y a pas d'ATM sur l'île)


Quelques heures de traversée plus tard, nous arrivons sur les îles. Nous avons prévu d'y rester quelques jours pour profiter du cadre paradisiaque. Nous avons réservé une tente sur la plage pour la totalité du séjour. Nous sommes ravi et pour une fois nous réservons en avance. Imaginez un tipi, les pieds dans l'eau sur une plage de sable blanc ! On a hâte ! 40 minutes de marche plus tard dans le sable et avec nos sacs à dos ( c'est lourd ! ) on arrive enfin et là... grosse déception. La plage n'est pas du tout paradisiaque puisqu'elle récupère tous les déchets de Sihanoukville, le tipi est très sommaire, le sable semble synthétique et la guestehouse est une auberge de teuffeur. Et dire que l'on a réservé pour 4 nuits ... On est mal barré !

Bon c'est pas grave, on s'en fou, on se barre ! Le lendemain, direction l'accueil où nous racontons un gros mensonge pour pouvoir se faire rembourser. On sait que ce n'est pas bien, pas bien du tout même, mais on ne voulait vraiment pas rester dans ce tipi. On prétextera que Manon a oublié son passeport ( ce qui aurait pu être probable la connaissant ^^) et que nous devons retourner a Sihanoukville. Ni vu ni connu, ils nous remboursent. Ouf ! Direction Coconut Beach ! Par contre cette fois-ci nous n'y allons pas à pied. Les 20 minutes de trajet en taxi-scooter avec le sac sur le dos ne sont pas aisées. Les chemins sableux et cabossés nous aurons valus quelques gamelles en prime mais nous arrivons sain et sauf. Qu'est ce qui ne faudrait pas faire pour un petit coin de paradis ! A notre arrivée la vue est déjà splendide ! Devant nous, une grande plage au sable blanc, des eaux turquoises, des huttes en bois, du soleil, des mojitos ! On va être bien.

C'est tellement bien que nous n'allons pas bouger et faire le moins d'efforts possibles. Notre programme est simple : manger, faire la sieste, se baigner, dormir, boire des mojitos..et rebelote. C'est épuisant. Que la vie est dure ^^ Le lendemain, le programme ne change pas. La seule chose qui change c'est notre guesthouse. Celle dans laquelle nous avons dormi n'est pas terrible. Les locaux s'amusent la nuit en martyrisant les coqs et en faisant des concours de motos. On n'a pas très bien dormi. Le gérant nous explique que ce n'est pas la première fois et qu'il est désespéré face à leur idiotie. Il nous fera cadeau de la nuit.



Embêté nous lui disons que nous pouvons payé car on ne voudrait pas que ça soit imputé de leur salaire mais il nous explique que "ça leur apprendra, ils ne comprennent que lorsqu'on touche à leur porte-monnaie". On insiste pas, on utilisera les sous pour boire des mojitos ! On en profite pour lancer notre blog avec nos 4 articles sur les Philippines ! Alléluia ! Il aura fallu attendre 8 semaines avant de le diffuser. On retrouve Sofiane et Alex que nous avions rencontré à Siem Rep. Le hasard, le destin, on ne sait pas mais en tout cas on passe un bon moment en leur compagnie.

Entre deux siestes et sept mojitos, nous nous trouvons une âme de poète pour les 80 berges d'Armand. Autant être honnête Armand, les mojitos sont source d'inspiration.


C'est fini, on doit partir et on ne veut pas. Debout à 5 heures du matin, ça pique. Il est temps pour nous de retourner à Phnom Penh. Entre temps nous avons eu au téléphone la compagnie de bus pour la casquette, ils nous ont dit qu'il la laisserait au petit restaurant repéré. On croise les doigts...Arrivés à l'horrible Sihanoukville, la casquette n'est pas là. La loose ! Elle est officiellement perdue. Gaelig a le moral dans les chaussettes. On tente tout de même de joindre la compagnie de bus qui nous explique que la casquette est en direction de Sihanoukville et qu'elle arrive dans une heure sauf que nous partons ! Panique à bord, on leur explique que nous serons à Phnom Penh et que notre avion décolle le lendemain. La dame nous avoue finalement que la casquette est toujours à Kampot. Après avoir insisté elle nous assure l'envoyer par le bus de l'après-midi en échange d'une compensation financière (3$ y'a pas mort d'homme). Nous n'y croyons pas du tout et Gaelig a le moral dans les chaussettes. Cette fois c'est sûr, la casquette est perdue.

Arrivés à Phnom Penh, en route pour le 4ème vaccin pour Gaelig, quelques visites, apéro et là on rappelle la compagnie de bus et...Bingo ! La casquette est à Phnom Penh !! Vous y croyez vous ? Cette casquette de La Fouillouse aura parcouru tout le Cambodge ! Gaelig a le cul bordé de nouille. Casquette récupérée, il est temps de manger un bout (histoire d'éponger les mojitos). Pour ce dernier repas cambodgien, on a décide de retourner manger chez Eleven Kitchen, c'est bon et le vin est succulent ^^







Dernier jour au Cambodge. Nous en profitons pour faire quelques achats : guide de Singapour et quelques bouquins en français.

Nous retournons au Top Banana (oui oui, même si nous nous en étions plein auparavant) mais cette fois-ci, uniquement pour faire une petite soirée.

Petit clin d'oeil aux autistes feuillantins pour cette belle prise de ballon et ce beau voyage

Petit tour au marché le lendemain où nous ferons quelques emplettes avant de prendre notre taxi pour l'aéroport.






Direction Singapour où Anezi nous accueille quelques jours...





16 vues

La dernière vidéo

Les derniers articles

Nous suivre ! 

  • Facebook
  • YouTube
  • Instagram
  • Noir SoundCloud Icône

© 2023 by Going Places. Proudly created with Wix.com